RSS

Un homme, un détour

03 Nov

Gn 37.15-17: Un homme rencontra Joseph, comme il errait dans les champs. Il le questionna, en disant: Que cherches-tu? Joseph répondit: Je cherche mes frères; dis-moi, je te prie, où ils font paître leur troupeau. Et l’homme dit: Ils sont partis d’ici; car je les ai entendus dire: « Allons à Dothan ». Joseph alla après ses frères, et il les trouva à Dothan.

***

Joseph s’est perdu, il ne sait où aller. Et un homme, indéterminé, sans nom, vient à sa rencontre et lui parle. Il a aperçu ses frères; il les a entendus dire par où ils allaient. Joseph retrouva alors ses frères qui projetaient honteusement de l’abandonner. Petit paragraphe, trois versets, petit détour qui annonce le grand détour par l’Égypte, au terme duquel Joseph se réconcilie avec ses frères qu’il pardonne.

Ce petit paragraphe m’a rappelé l’histoire de Caïn et Abel (Gn 4):

♦ Dieu porte un regard favorable au sacrifice d’Abel; Joseph est favorisé dans les songes qu’il raconte à ses frères (Gn 37.2-11).

♦ Caïn est irrité et décide de se débarrasser d’Abel; les frères de Joseph sont irrités et veulent se débarrasser de lui (ils l’abandonnent) (Gn 37.18-22).

♦ Une tierce personne (Dieu) interroge Caïn et lui demande où est son frère; une tierce personne (un homme) interroge Joseph et lui demande ce qu’il cherche (ses frères).

♦ Caïn répond qu’il n’est pas le gardien de son frère; Joseph s’est montré le gardien de ses frères en leur donnant de quoi se nourrir en Égypte.

D’autres parallèles sont possibles, notamment sur le thème du sang et du sacrifice.

***

Publicités
 
5 Commentaires

Publié par le 3 novembre 2010 dans Ancien Testament

 

Étiquettes : ,

5 réponses à “Un homme, un détour

  1. freyr1978

    10 décembre 2010 at 14:54

    Le thème de l’abandon se trouve également dans le récit de l’Exode avec l’abandon de Moïse à peine né par ses parents. Ce parallèle existe d’ailleurs dans le récit de la naissance de Sargon d’Akkad. Un thème récurrent dans l’Orient ancien, comme si le héros d’un récit devait passer par l’abandon comme une sorte de rite d’initiation vers l’âge adulte. Le récit du départ de Jacob vers la maison de Laban où il quitte la protection de sa famille pour vivre du travail de ses mains peut être vu en fonction de ce point de vue. Joseph devrait donc passer par ce passage obligé comme son père pour devenir un homme. Et donc l’abandon pour la famille le libère des dernières attaches afin qu’il puisse lui-même fonder son propre clan, les ben-Joseph. Rite initiatique et familial qui devait être le récit d’origine de fondation du clan qui sera à l’origine de la confédération israélite.

     
    • exégèse et théologie

      20 décembre 2010 at 14:15

      Bonjour Freyr,

      Le thème de l’abandon peut effectivement devenir une bonne grille de lecture. Je trouve toutefois le rapprochement avec Moïse un peu superficiel. Moïse n’a pas été abandonné puisque ses parents ont été contraints de s’en séparer « ne pouvant le cacher plus longtemps » (Ex 2.3). Ensuite, n’oublions pas que les frères de Joseph avaient initialement prévu de tuer ce dernier. En cela, ils se conduisent comme le Pharaon.
      Tu as raison pour le parallèle entre Moïse et Sargon, relevé par les spécialistes, même si je n’ai pas encore eu l’occasion de me pencher sur l’histoire parallèle de Sargon.

      Cordialement

       
  2. Shinran

    11 décembre 2010 at 12:48

    Intéressant, j’avais jamais fait le rapprochement, puis en lisant le texte, le « allons à Dothan » m’a fait penser au « allons dans les champs » du récit de Caïn et Abel.

     
    • exégèse et théologie

      20 décembre 2010 at 14:31

      Hello!
      Allons à Dothan, allons dans les champs, je dirais: mouaiy… C’est un peu mince comme rapprochement. D’autant plus que dans le récit de Caïn et Abel, la traduction la plus probable est « Caïn parla à son frère Abel et, lorsqu’ils furent aux champs, Caïn attaqua son frère Abel et le tua. » (TOB 2004)

       
      • Shinran

        2 janvier 2011 at 01:48

        Comme quoi on est toujours tributaire des traducteurs quand on connaît pas l’hébreu…

         

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s