RSS

Archives de Catégorie: Vie chrétienne

Réflexions au fil des jours

LetQUAND MON AMI RAPHAËL m’a envoyé un lien en me disant « J’ai trouvé ta nouvelle église », je me suis demandé si, au moment de cliquer sur « envoyer », il n’était pas en train de sourire malicieusement devant son écran. Mais non. Faut croire que non. Ou bien peut-être que oui? Un peu, sans doute. Parce qu’il sait, Raphaël, que depuis quelques temps je soupire après une communauté qui me corresponde, un cadre ecclésial dans lequel je pourrais m’épanouir au contacte d’autres chrétiens. Alors, à force de revenir bredouille de mes grasses matinées dominicales, on finit par en plaisanter. Non, rien n’aurait été moins étonnant de la part de Raphaël que de me dire « J’ai trouvé ta nouvelle église », et qu’en cliquant sur le lien je tombe sur « Quatre grandes journées de miracles et de délivrance » ou un folklore kitsch du genre « venez expérimenter la glorieuse onction prophétique » avec la joyeuse troupe des Prophètes, Apôtres, Bishop et autres Docteurs autoproclamés. Lire la suite pour être béni!

 
 

Étiquettes : , , , , ,

Le péché originel: son sens, sa portée théologique et psychologique (partie 2/2)

Poursuivons notre lecture d’Adolphe Gesché (première partie ici, avec les références). Une modeste bibliographie est proposée à la fin de cette seconde partie, ainsi que des renvois vers divers articles de qualité accessibles en ligne.

* * *

Si la première partie avait une tonalité plus négative, bien que positivement orientée, dans cette deuxième partie, il sera question de la « charge de salut » qu’il y a dans la doctrine du péché originel. Je vais pour cela suivre les quatre étapes que propose Gesché (je reproduis ses intitulés).

Péché et présence du Dieu de salut

Pour faire le lien avec cette seconde partie, reprenons deux affirmations capitales de la précédente, à savoir que le péché n’entraîne pas de rupture avec Dieu (Gesché juge le terme ambigu), et que, par-delà son jugement et le châtiment administré, Dieu demeure malgré tout avec sa créature, qu’il n’enfonce pas davantage dans l’échec, qu’il n’abandonne pas dans son péché. Read the rest of this entry »

 

Le péché originel: son sens, sa portée théologique et psychologique (partie 1/2)

La question du péché originel est souvent abordée sous l’angle de la doctrine, c’est-à-dire plus précisément celui de sa formulation et des problèmes qu’elle suscite (par ex. son rapport à l’histoire, voire à la biologie). Il ne s’agit pas ici d’entrer dans des débats qui ont certes leur place (voir par ex. certains articles de ce blog ami), mais qui ne rendent pas forcément service à ceux qui tentent de s’intéresser à la signification d’un tel dogme et à ce qu’il aurait à nous dire dans notre contexte actuel. Un dogme, comme l’Écriture, peut rester lettre morte. C’est tout le mérite du théologien Adolphe Gesché, que j’ai eu l’occasion de présenter ici, de nous faire découvrir, tant aux lecteurs chrétiens que non-chrétiens, la pertinence et l’actualité de cette doctrine du péché originel, de faire résonner sa vérité en nous et ainsi mettre en lumière un aspect de l’espérance chrétienne.  Read the rest of this entry »

 

Étiquettes : , , ,