RSS

Archives de Tag: histoire

La Bible: historicité et vérité

(Cet article mériterait d’être enrichi et développé, afin de réfléchir positivement sur le rapport de la Bible à l’histoire.)

Art. XII – Nous affirmons que l’Écriture dans son intégralité est inerrante, exempte de toute fausseté, fraude ou tromperie. Nous rejetons l’opinion qui limite l’infaillibilité et l’inerrance de la Bible aux thèmes spirituels, religieux, ou concernant la rédemption, et qui exclut les énoncés relevant de l’histoire et des sciences. Nous déclarons, en outre, illégitime l’emploi d’hypothèses scientifiques sur l’histoire de la terre pour renverser l’enseignement de l’Ecriture sur la création et le déluge.

Extrait de la 1re déclaration de Chicago (1978), élaborée et signée par d’éminentes personnalités évangéliques (voir également les articles IX et XI). Je signale par précaution que je ne partage pas du tout ce que véhicule la citation mise en exergue.

Éviter l’historicisme

Lettrines Faut-il chercher la vérité d’un texte biblique dans son historicité? Un récit biblique n’est-il vrai que s’il transmet des faits historiques? Si ce n’est pas le cas, peut-on légitimement accuser la Bible de mensonge? C’est ce que pensent la plupart des évangéliques et les courants fondamenta-listes de toutes sortes. Je pense, pour ma part, qu’il s’agit d’une grave erreur. Read the rest of this entry »

 

Étiquettes : , , , , ,

Une invention nommée Jésus?

Voici une recension courte du livre auquel j’ai consacré une réfutation complète disponible dans cette section du site: Une invention nommée Jésus. Les références du livre s’y trouvent également.

***

Le mérite de ce livre est de ne pas avoir fait l’impasse sur quelques grands noms de la recherche universitaire (francophone et ce qui a été traduit en français). On voit que l’auteur a tenté de diversifier ses sources de référence. Par contre, la manière dont il les exploite ne manque pas de soulever quelques objections. Précisons que M. Bourgeois n’a aucune formation ni grade académique quelconque en matière d’exégèse du Nouveau Testament. Tout au long de son livre j’ai trouvé des raisonnements hâtifs, une méthodologie douteuse, sans compter le mépris plus ou moins larvé qu’il voue aux spécialistes.

Méthodologie douteuse

Un exemple: Il consiste à juger un récit évangélique en deux temps: premier temps: appréciation du récit sans tenir compte de sa nature et de sa portée; second temps: explication de la nature du récit (symbolique, théologique, etc.). Or, d’après moi, il est d’abord nécessaire de déterminer la nature d’un récit avant d’émettre un jugement, une appréciation, voire remettre en cause son historicité. Read the rest of this entry »

 

Étiquettes : , , , , , , ,

« Dieu obscur. Cruauté, sexe et violence dans l’Ancien Testament »

Le Dieu de la Bible déconcerte; il apparaît souvent sous des traits qui ne coïncident pas avec notre imaginaire collectif: guerrier, tribal, impliqué dans les affaires politiques et militaires, etc. Dans ce livre, Thomas Römer passe en revue une série de ces aspects et nous invite à les comprendre dans le contexte qui les a vu naître, celui du Proche-Orient ancien. Au-delà d’une simple investigation archéologique, Römer rend compte des différentes traditions théologiques qui se profilent au sein de la Bible, tout en proposant quelques pistes de réflexion (p. ex. sur la possibilité de comprendre Dieu). Dans cet exposé, je me suis focalisé sur un aspect, celui du Dieu guerrier dans le livre de Josué. Römer en aborde davantage. La première partie (Les attitudes…) est entièrement personnelle.

***

Les attitudes face au Dieu de l’Ancien Testament

Rejet

Une position typique de ce rejet est celle de Marcion (IIe siècle). L’orientation gnostique de sa théologie reléguait le Dieu de l’Ancien Testament au rang de démiurge, créateur de la matière connotée négativement et cause de souffrance. Par contre, le Dieu que prêche Jésus est le Dieu libérateur, radicalement Autre et au-delà de la création. Marcion ne reconnaissait comme Écritures que l’évangile de Luc et les lettres pauliniennes. Cité par Irénée, Marcion considère que le dieu créateur est « un être malfaisant, aimant les guerres, inconstant dans ses résolutions et se contredisant lui-même »1. Si, pour Marcion, le dieu créateur n’est pas complètement mauvais, il est un dieu pratiquant une justice rigoureusement rétributive, il est anthropomorphique, inférieur, tel qu’il est décrit dans l’Ancien Testament. Read the rest of this entry »

 
5 Commentaires

Publié par le 3 mars 2010 dans Ancien Testament

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Thèses mythistes (part 3)

auteur de l’article: Le Pharisien Libéré

[Annonce: la partie 2 n’est pas encore disponible.]

_______________________

Introduction

Les thèses mythistes sont diverses mais, globalement, toutes plaident pour l’inexistence historique de Jésus:

Read the rest of this entry »

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 novembre 2009 dans Jésus de l'histoire

 

Étiquettes : , , , , ,