RSS

Archives de Tag: inerrance

Inerrance et inspiration verbale

Cocoes derniers jours, j’ai publié quelques articles où j’évoque ces deux doctrines sans les expliquer. Je présuppose par là, sans doute de manière un peu erronée, que le lecteur en sait suffisamment pour comprendre ce dont il est question. Je conçois le lecteur idéal de ces articles comme un évangélique ou ex-évangélique, ayant une certaine familiarité avec les doctrines de ce courant et ses auteurs francophones représentatifs. Il peut avoir suivi une formation dans l’un ou l’autre Institut ou Faculté, tels qu’il en existe surtout en France, mais aussi en Belgique et en Suisse1. Read the rest of this entry »

 
 

Étiquettes : , ,

L’ignorance dans les limites de la simple inerrance

Mes lectures m’ont appris que les évangéliques ne confessent leur ignorance qu’à condition que la doctrine de l’inerrance (infos ici) soit saine et sauve. En paraphrasant Augustin, je pourrais dire: Confesse l’inerrance et fais ce que tu veux!

Le principe d’ignorance

Prenons un exemple typique: les contradictions. Dans Comment interpréter la Bible (Emmaüs, 1991), Alfred Kuen explique quoi faire s’il y a des contradictions. La première chose qu’il énonce est Read the rest of this entry »

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

La Bible affirme, les sciences confirment

es doctrines de l’inerrance et de l’inspiration verbale (infos ici) entraînent de fâcheuses conséquences théologiques, mais aussi au niveau de la recherche scientifique. Quand je regarde par exemple les recherches menées par les exégètes sur les origines du Pentateuque ou tel livre biblique, quand les historiens tentent de reconstruire une histoire d’Israël en élaborant des hypothèses explicatives sur ses origines, comparant les données extra-bibliques, tenant compte des apports de l’archéologie, etc., je me demande quelle contribution à ces recherches ont offert et offrent les évangéliques actuellement? Read the rest of this entry »

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

La Bible: historicité et vérité

(Cet article mériterait d’être enrichi et développé, afin de réfléchir positivement sur le rapport de la Bible à l’histoire.)

Art. XII – Nous affirmons que l’Écriture dans son intégralité est inerrante, exempte de toute fausseté, fraude ou tromperie. Nous rejetons l’opinion qui limite l’infaillibilité et l’inerrance de la Bible aux thèmes spirituels, religieux, ou concernant la rédemption, et qui exclut les énoncés relevant de l’histoire et des sciences. Nous déclarons, en outre, illégitime l’emploi d’hypothèses scientifiques sur l’histoire de la terre pour renverser l’enseignement de l’Ecriture sur la création et le déluge.

Extrait de la 1re déclaration de Chicago (1978), élaborée et signée par d’éminentes personnalités évangéliques (voir également les articles IX et XI). Je signale par précaution que je ne partage pas du tout ce que véhicule la citation mise en exergue.

Éviter l’historicisme

Lettrines Faut-il chercher la vérité d’un texte biblique dans son historicité? Un récit biblique n’est-il vrai que s’il transmet des faits historiques? Si ce n’est pas le cas, peut-on légitimement accuser la Bible de mensonge? C’est ce que pensent la plupart des évangéliques et les courants fondamenta-listes de toutes sortes. Je pense, pour ma part, qu’il s’agit d’une grave erreur. Read the rest of this entry »

 

Étiquettes : , , , , ,