RSS

Pleine conscience: bouddhisme et christianisme en dialogue

Mon ami Raphaël vient de publier un livre sur le moine bouddhiste vietnamien Thich Nhat Hanh, dans une optique constructive de dialogue avec le christianisme. Peu de livres existent sur cet auteur prolifique et engagé dans un combat pour la paix. Raphael Haas part de grands thèmes présents dans l’oeuvre de Thay (pour les intimes), comme les cinq entraînements à la pleine conscience, qu’il met en rapport avec les textes catholiques officiels afin de dégager des pistes de dialogue entre les deux religions.

Un opus clair et accessible sur un aspect essentiel de la foi: la rencontre avec l’autre.

Blog de l’auteur: Christianisme et Bouddhisme: En faveur d’un dialogue entre les deux religions

Plus d’infos sur le site de l’éditeur: Domuni Press

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 octobre 2017 dans Critique de livres

 

Étiquettes : , , ,

Adolphe Gesché: Il nous faut pratiquer Dieu

Citation Gesche

Source: Dieu pour penser vol. 5, La Destinée, p. 174-175.

Photo

Plus sur Gesché

 
 

Étiquettes :

Réflexions au fil des jours

LetQUAND MON AMI RAPHAËL m’a envoyé un lien en me disant « J’ai trouvé ta nouvelle église », je me suis demandé si, au moment de cliquer sur « envoyer », il n’était pas en train de sourire malicieusement devant son écran. Mais non. Faut croire que non. Ou bien peut-être que oui? Un peu, sans doute. Parce qu’il sait, Raphaël, que depuis quelques temps je soupire après une communauté qui me corresponde, un cadre ecclésial dans lequel je pourrais m’épanouir au contacte d’autres chrétiens. Alors, à force de revenir bredouille de mes grasses matinées dominicales, on finit par en plaisanter. Non, rien n’aurait été moins étonnant de la part de Raphaël que de me dire « J’ai trouvé ta nouvelle église », et qu’en cliquant sur le lien je tombe sur « Quatre grandes journées de miracles et de délivrance » ou un folklore kitsch du genre « venez expérimenter la glorieuse onction prophétique » avec la joyeuse troupe des Prophètes, Apôtres, Bishop et autres Docteurs autoproclamés. Lire la suite pour être béni!

 
 

Étiquettes : , , , , ,

Lytta Basset: Dieu au-delà de nos représentations

citation basset

Sainte colère. Jacob, Job, Jésus, p. 208

* * *

Commentaire

De quels textes bibliques il est ici question? Ou plus exactement: qu’est-ce que j’inclus moi, personnellement, dans ces textes bibliques au sujet desquels « on se demande si… »? – Lire la suite, pour avancer dans la réflexion>

 
5 Commentaires

Publié par le 1 avril 2014 dans Citations à méditer

 

TROIS PROBLÈMES D’ANCIEN TESTAMENT. 2: Les textes difficiles

Lettrines Voici le second article de la série, qui aura pour thème les passages difficiles de l’Ancien Testament, c’est-à-dire des textes moralement et théologiquement douteux. Comme dans le précédent article dédié au problème de l’historicité, mon but n’est pas de traiter du problème en soi, mais de l’aborder comme un témoignage personnel de chrétien bousculé dans sa foi, en quête de sens et de compréhension. Je renvoie ceux qui souhaitent creuser la question vers mon article en deux volets Des comportements divins troublants, où je présente l’un des meilleurs livres et des plus stimulants qu’il m’ait été donné de lire sur le sujet. – Lire la suite, c’est passionnant!>

 
5 Commentaires

Publié par le 30 mars 2014 dans Ancien Testament

 

Étiquettes : , , , , ,

TROIS PROBLÈMES D’ANCIEN TESTAMENT. 1: L’historicité des récits bibliques

Dans cette série d’articles, j’aimerais faire part d’un cheminement qui aura pour fil directeur les problèmes et les difficultés que j’ai rencontrés avec l’Ancien Testament. Le premier de ces problèmes est relatif à l’historicité des récits de l’Ancien Testament: quel rapport entretient la Bible avec l’histoire? Je raconte notamment comment j’ai évolué d’une position conservatrice évangélique vers une position critique. Ensuite, le second problème que je vais traiter est celui des passages difficiles de la Bible, souvent liés à la violence et à une image sombre de Dieu (disponible ici). Enfin, le troisième problème (en cours de rédaction) est celui de l’actualité de l’Ancien Testament pour aujourd’hui: le monde de l’Ancien Testament et les conceptions (y compris théologiques) qu’il renferme ne sont-ils pas d’un autre âge, archaïques, désuets? Trouve-t-on dans ces textes réputés « saints », « sacrés », « canoniques », des représentations erronées de Dieu? Si oui, quelles seraient les conséquences pour la foi chrétienne et notre rapport aux textes?  – Lire la suite (ça en vaut la peine!)>

 

Rémi Brague: sur la providence divine chez les médiévaux

Capture Remi B

Au moyen du Moyen Âge, p. 36.
Photo

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 novembre 2013 dans Citations à méditer

 

Habemus Deum! Une enquête philosophique sur l’existence de Dieu

lettrine-il ne m’était jamais venu à l’idée qu’un théologien ou un philosophe puisse sérieusement intituler son livre « Dieu existe ». Cela semble bien prétentieux à première vue et n’a pas grand chose à envier au « Pour en finir avec Dieu » (dans l’édition française) de l’athée militant mondialement connu Richard Dawkins et à la science qui « prouve que Dieu n’existe pas » de Victor Stenger (je souligne « prouve »). Pourtant, l’éditeur et la collection qui accueillent l’ouvrage en question n’ont pas coutume de cultiver pareilles extravagances. Je suis piqué de curiosité et décide d’examiner la chose de plus près.

Dieu existeLe sous-titre du livre précise: « Arguments philosophiques ». Formidable, des arguments! Ce n’est pas l’oeuvre d’un illuminé. Et si j’en crois l’épaisseur de l’ouvrage et la densité typographique, il y a de quoi s’alimenter les neurones (« l’homme ne vivra pas de pain seulement… »). Ensuite, « philosophiques »: Dieu merci! La langue de la raison est à l’honneur, un terrain d’entente possible entre croyants et athées. D’ailleurs, pour écarter tout malentendu, la première phrase du livre est on ne peut plus claire: « Ce livre ne parle pas de religion. »

À vrai dire, je n’ai jamais été attiré par le « Dieu des philosophes » et des prouesses cérébrales déployées par ces derniers pour en démontrer l’existence. Trop compliqué, trop théorique, trop abstrait pour moi. Et, de fait, j’imagine que peu sont capables de s’y retrouver en lisant Aristote, Anselme, Thomas d’Aquin, Descartes, Spinoza ou encore Kant en leurs œuvres. Aujourd’hui, les choses se compliquent davantage avec le développement aussi considérable qu’incontournable des sciences. Mais ce n’est pas une raison pour mettre en doute la légitimité d’une telle approche.

– Lire la suite, sans plus attendre>

 
47 Commentaires

Publié par le 7 novembre 2013 dans Athéisme, Critique de livres

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

La science: alliée naturelle de l’athéisme?

Dans l’introduction de son livre Dieu existe. Arguments philosophiques (éditions du Cerf, 2013; voir ma présentation de l’ouvrage), Frédéric Guillaud répond à trois « objections de principe » soulevées contre l’existence de Dieu, à savoir: le réductionnisme, le matérialisme et le fidéisme. L’argumentaire est serré, bien ficelé; nombre d’éléments abordés ici sont repris et approfondis dans les 400 pages du livre. Cet aperçu ne peut donc être que très modeste.

– Lisez la suite, vous verrez…>

 
9 Commentaires

Publié par le 31 octobre 2013 dans Athéisme

 

Étiquettes : , , , ,

Adolphe Gesché: Dieu a sa place

Dieu, p. 150.

 
11 Commentaires

Publié par le 2 septembre 2013 dans Citations à méditer

 

« Inspiration et Incarnation » 2/2: Évaluation

→ Premier volet de ma critique: « Inspiration et Incarnation » 1/2: Présentation

Note: Cette critique est principalement si ce n’est uniquement basée sur ce que Enns donne à lire dans son livre. Je n’ai pas tenu compte d’autres sources, son livre plus récent The Evolution of Adam ainsi que des articles disponibles en ligne sur son blog et sur le site Biologos, où l’on trouvera des prolongements de différents aspects de sa pensée. Je me suis limité au livre car, d’une part, il constitue sans doute pour la majorité du public chrétien le seul accès à la pensée de Enns, et, d’autre part, j’estime qu’il est de la responsabilité de l’auteur de ne pas rendre nécessaire le recours à des sources complémentaires, à prévenir les confusions et les malentendus, en présentant son propos d’une manière suffisamment étayée et informée. Ajoutons que j’ai moins tenu compte du quatrième chapitre relatif à l’interprétation apostolique de l’Ancien Testament.


SOMMAIRE

INTRODUCTION: UNE DÉMARCHE BIENVENUE

1–3.

L’ANALOGIE INCARNATIONNELLE: SENS ET CRITIQUE

4. Pourquoi l’analogie incarnationnelle?
5. Imprécisions de langage et flous conceptuels
6. Humanité et divinité des Écritures: de quoi parlons-nous?
7. Des catégories christologiques plaquées sur les Écritures

– Lire la suite, il y a matière à réflexion>

 

Étiquettes : , , ,

« Inspiration et Incarnation » 1/2: Présentation

Je dédie affectueusement cet article en deux volets à mes amis du blog Création et évolution, à Benoît qui m’a fait connaître le livre de Enns, à Marc, Bruno, Yannick et les autres, avec qui j’ai toujours le plaisir de discuter et de débattre dans les liens fraternels qui nous unissent en Jésus-Christ.

* * *

SOMMAIRE

INTRODUCTION

1. LE RAPPORT ENTRE L’ANCIEN TESTAMENT
ET LA LITTÉRATURE DU PROCHE-ORIENT ANCIEN

A. Des mythes dans les 11 premiers chapitres du livre de la Genèse
PERSPECTIVE THÉOLOGIQUE

B. Des lois et des proverbes communs aux peuples anciens
PERSPECTIVE THÉOLOGIQUE

C. Le caractère de l’historiographie israélite
PERSPECTIVE THÉOLOGIQUE

2. LA DIVERSITÉ THÉOLOGIQUE
DANS L’ANCIEN TESTAMENT

PERSPECTIVE THÉOLOGIQUE

3. LES CITATIONS DE L’ANCIEN TESTAMENT
DANS LE NOUVEAU

PERSPECTIVE THÉOLOGIQUE

CONCLUSION

——————–

INTRODUCTION

——————–

Ladae livre de Peter Enns s’inscrit dans une tendance grandissante chez les évangéliques qui entend s’approprier les méthodes et surtout les résultats de la critique biblique. Celle-ci était en effet depuis longtemps et toujours davantage considérée avec méfiance et mépris par les évangéliques, essentiellement conservateurs, car à leurs yeux elle met en péril l’origine divine des Écritures, leur caractère unique et la conviction qu’elles sont la parole révélée et infaillible de Dieu.

Enns - Inspiration and IncarnationPour Enns, le problème ne réside pas dans le fait de croire que la Bible soit la parole de Dieu, mais dans les conditions et les exigences auxquelles certains pensent devoir soumettre une telle affirmation pour qu’elle soit valable. Une des exigences les plus fondamentales et marqueur distinctif du courant évangélique traditionnel (et fondamentaliste) est la doctrine de l’inerrance des Écritures: puisque la Bible est verbalement inspirée de Dieu (chaque mot des manuscrits originaux), il s’ensuit qu’elle ne peut contenir aucune sorte d’erreur (sauf exceptions mineures).

Inévitablement, plus les sciences naturelles (notamment la théorie de l’évolution) et bibliques progressaient, plus cette doctrine se radicalisait et voyait son champ d’application s’étendre toujours davantage. Ainsi, dans l’effort impérieux de sauvegarder la vérité absolue de la Bible, les évangéliques ont été contraints de rejeter, ou de minimiser abusivement selon les cas, des résultats scientifiquement établis et (quasi) unanimement reconnus comme la théorie de l’évolution – Lire la suite, pour découvrir toutes les thèses de l’auteur>

 

Étiquettes : , , ,

Legere aude: ose lire!

Voici un court extrait d’un livre du jésuite Roland Meynet que j’avais à coeur de partager. Il me rappelle les conseils de mon professeur d’Ancien Testament et d’hébreu: mettre temporairement de côté les commentaires pour observer et analyser le texte biblique par soi-même, en profondeur. – Ose lire la suite>

 
7 Commentaires

Publié par le 12 septembre 2012 dans Citations à méditer, Exégèse

 

Étiquettes :

“Des comportements divins troublants” 2/2: Appréciation

En donnant mission à l’homme d’après le déluge, à Noé, d’être l' »effroi » des animaux [Gn 9.1-3], Dieu endosse en quelque sorte, entérine, notre violence. Dieu nous a accompagnés en se prêtant à l’image que nos yeux se faisaient de lui: il a pris pour les hommes restés violents le langage et l’image qu’ils pouvaient recevoir; il pratiquait cette douceur, de revêtir lui-même ainsi notre violence en attendant qu’il en soit victime dans la chair de son Fils jusqu’à la mort. 

Paul Beauchamp, cité par  Wénin, p. 65-66

Les remarques et les critiques émises dans cet article se veulent modestes. J’y exprime certaines idées, esquisse des intuitions et des réflexions qui invitent à aller plus loin, sans forcément donner de meilleures explications quand celles de l’auteur sont contestées. Que l’on me pardonne mes longueurs et les obscurités, c’est que nous ne voyons encore les choses que d’une manière confuse (1 Co 13.12).

Pour avoir une idée générale du livre et mieux apprécier la critique qui va suivre, j’invite le lecteur, s’il ne l’a pas déjà fait, à parcourir la Présentation. Read the rest of this entry »

 
 

Étiquettes : , , , , ,

« Des comportements divins troublants » 1/2: Présentation

———————————

Qui n’a jamais été troublé par des passages difficiles de la Bible? Beaucoup. Combien ont su y répondre de manière satisfaisante? Très peu. Que penser des paroles et des comportements violents que nous dépeignent nombre de récits de l’Ancien Testament? Comment les interpréter quand Dieu en est l’auteur ou l’instigateur? Le Nouveau Testament apporte-t-il des solutions à ces questions? Dans son livre, Eric Seibert offre une approche argumentée et honnête des textes problématiques des Écritures, dans le but de nous aider à découvrir quel est le véritable caractère de Dieu. Read the rest of this entry »

 
 

Étiquettes : , , , , ,

À la rencontre de Paul: sélection d’articles

(Note aux lecteurs du site d’op.org: le site dominicain op.org reprend cet article et renvoie vers mon blog en les attribuant au frère Hervé Ponsot. C’est une erreur. M. Ponsot n’est pas l’auteur de ce blog ni de l’article. Je n’ai malheureusement reçu aucune réponse au message que j’ai envoyé au site pour signaler cette erreur.)

Les visiteurs et lecteurs occasionnels savent peut-être qu’une section de mon blog est consacrée au rassemblement d’articles divers et variés sur toute une palette de sujets bibliques. C’est la « bibliothèque » numérique du blog. Pour en faciliter l’accès, j’ai pensé qu’il serait utile de publier de temps à autre une courte note dans laquelle sera proposée une sélection de documents autour d’un thème donné. Je commence donc la série avec Paul de Tarse.

———————————————–

———————————————–

Read the rest of this entry »

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 juin 2012 dans Paul de Tarse

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Les noces de Cana: une création littéraire?

Dans ce nouvel article, je propose aux lecteurs une étude exégétique qui a pour objectif de déterminer si le célèbre récit de l’eau changée en vin par Jésus à Cana (Jn 2.1-11) est historique, possède un fond historique, ou s’il est au contraire une création littéraire dont le but est purement théologique. La raison de cette démarche s’appelle Benoît, qui, en marge de nos passionnantes discussions sur son blog, m’a exprimé combien il lui était difficile de concevoir que les évangiles puissent contenir des récits « fictifs » ou « inventés ». Je saisis son interrogation au vol pour tenter d’y répondre. Lire la suite

 
40 Commentaires

Publié par le 1 juin 2012 dans Nouveau Testament

 

Étiquettes : ,

Le péché originel: son sens, sa portée théologique et psychologique (partie 2/2)

Poursuivons notre lecture d’Adolphe Gesché (première partie ici, avec les références). Une modeste bibliographie est proposée à la fin de cette seconde partie, ainsi que des renvois vers divers articles de qualité accessibles en ligne.

* * *

Si la première partie avait une tonalité plus négative, bien que positivement orientée, dans cette deuxième partie, il sera question de la « charge de salut » qu’il y a dans la doctrine du péché originel. Je vais pour cela suivre les quatre étapes que propose Gesché (je reproduis ses intitulés).

Péché et présence du Dieu de salut

Pour faire le lien avec cette seconde partie, reprenons deux affirmations capitales de la précédente, à savoir que le péché n’entraîne pas de rupture avec Dieu (Gesché juge le terme ambigu), et que, par-delà son jugement et le châtiment administré, Dieu demeure malgré tout avec sa créature, qu’il n’enfonce pas davantage dans l’échec, qu’il n’abandonne pas dans son péché. Read the rest of this entry »

 

Le péché originel: son sens, sa portée théologique et psychologique (partie 1/2)

La question du péché originel est souvent abordée sous l’angle de la doctrine, c’est-à-dire plus précisément celui de sa formulation et des problèmes qu’elle suscite (par ex. son rapport à l’histoire, voire à la biologie). Il ne s’agit pas ici d’entrer dans des débats qui ont certes leur place (voir par ex. certains articles de ce blog ami), mais qui ne rendent pas forcément service à ceux qui tentent de s’intéresser à la signification d’un tel dogme et à ce qu’il aurait à nous dire dans notre contexte actuel. Un dogme, comme l’Écriture, peut rester lettre morte. C’est tout le mérite du théologien Adolphe Gesché, que j’ai eu l’occasion de présenter ici, de nous faire découvrir, tant aux lecteurs chrétiens que non-chrétiens, la pertinence et l’actualité de cette doctrine du péché originel, de faire résonner sa vérité en nous et ainsi mettre en lumière un aspect de l’espérance chrétienne.  Read the rest of this entry »

 

Étiquettes : , , ,

« Rahab et les espions »: la figure de Rahab

Note: Cet article fait suite à celui que j’ai consacré à la présentation des idées essentielles développées dans mon mémoire (clic) et à celui sur le caractère littéraire du récit (clic). Comme pour ce dernier, j’invite le lecteur à lire Josué 2 afin qu’il puisse suivre et comprendre mon texte.

* * *

1. Une femme qui fait parler d’elle

ans la Bible hébraïque, le personnage de Rahab n’apparait qu’aux chapitres 2 et 6 du livre de Josué. Rahab est une cananéenne qui habite Jéricho, dans une maison construite sur la muraille du rempart (2.15). Il est fait mention de sa famille, de son père, sa mère, ses frères et sœurs (2.13, 18); ceux-ci ne prennent aucune part active dans le récit. On a même l’impression qu’ils en sont absents, à l’écart, et que Rahab est seule à habiter cette maison présentée comme sienne (v. 1). Read the rest of this entry »

 
1 commentaire

Publié par le 19 janvier 2012 dans Ancien Testament

 

Étiquettes : ,

« Rahab et les espions »: entre haute voltige théologique et franche rigolade

Note: Cet article fait suite à celui que j’ai consacré à la présentation des idées essentielles développées dans mon mémoire (clic). Comme pour ce dernier, j’invite le lecteur à lire Josué 2 afin qu’il puisse suivre et comprendre mon texte.

* * *

Letdans mes analyses de l’histoire de Rahab (Josué 2), sujet de mon mémoire, une constatation s’est imposée à moi: toutes les parties du récit n’appellent pas le même genre de commentaire. Cela est évident en ce qui concerne, d’une part, les parties discursives (discours) et, d’autre part, la narration, qui elle est plus descriptive et axée sur l’action. Leur fonction dans le récit et leur visée diffèrent. Dans les parties narratives, mon attention s’est focalisée sur le sens des mots, la cohérence du récit et le déroulement de l’intrigue. Mon intérêt consistait à déterminer et à comprendre ce qui se passe localement, entre les personnages, à tel et tel endroit précis du récit, en relation avec l’ensemble. De l’autre côté Read the rest of this entry »

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 janvier 2012 dans Ancien Testament

 

Étiquettes : , , ,

« Rahab et les espions »: une lecture de Josué 2

En décembre 2011, j’ai défendu mon mémoire de Master en théologie. Ayant choisi de me spécialiser dans le domaine de l’Ancien Testament (ou Bible hébraïque), mon travail consistait à réaliser l’exégèse littéraire et narrative du second chapitre du livre de Josué, dont le récit – assez connu des chrétiens, grâce notamment aux renvois du Nouveau Testament (voir Mt 1.5; He 11.31; Jc 2.25) – pourrait sobrement être intitulé « Rahab et les espions ». Dans cet article, j’aimerais offrir aux lecteurs intéressés ou simplement curieux un aperçu des résultats de ma recherche. Deux articles font suite à celui-ci. Il s’agit pour l’essentiel d’extraits remaniés de mon mémoire, l’un sur le caractère littéraire du récit (ici), l’autre centré sur le personnage de Rahab (ici). Read the rest of this entry »

 
4 Commentaires

Publié par le 12 janvier 2012 dans Ancien Testament

 

Étiquettes : , ,

Adam et Ève ont-ils existé ? Réponse aux arguments évangéliques

Cette question ne revêt pas à mes yeux une importance capitale. Ce sont surtout les courants fondamentalistes du christianisme qu’elle préoccupe, car leur lecture littérale du récit de la Genèse entre en conflit avec la théorie de l’évolution. C’est toutefois une question que tout croyant peut se poser à un stade ou un autre de son cheminement spirituel et intellectuel. Si Adam et Ève n’ont jamais existé, s’il s’avère que l’humanité ne descend pas de ce premier couple créé par Dieu, que faire alors du récit de la Genèse? Comment l’interpréter? Il faut dès l’abord préciser ce dont il ne sera pas question dans cet article: ni de paléontologie ni d’archéologie, ni de biologie, mais du récit biblique seul (pour les questions scientifiques, je renvoie au site scienceetfoi.com, créé par des chrétiens évangéliques évolutionnistes). Le récit biblique invite-t-il, compte tenu de sa nature et de sa forme, à poser l’existence historique d’Adam et Ève? Plus simplement: le récit des origines est-il historique? Je discute de la question en confrontation au « oui » des évangéliques et à leurs arguments. Nous verrons chemin faisant que différents thèmes sont liés à ce questionnement, comme la vérité du récit biblique, son inspiration et son actualité.

Read the rest of this entry »

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Inerrance et inspiration verbale

Cocoes derniers jours, j’ai publié quelques articles où j’évoque ces deux doctrines sans les expliquer. Je présuppose par là, sans doute de manière un peu erronée, que le lecteur en sait suffisamment pour comprendre ce dont il est question. Je conçois le lecteur idéal de ces articles comme un évangélique ou ex-évangélique, ayant une certaine familiarité avec les doctrines de ce courant et ses auteurs francophones représentatifs. Il peut avoir suivi une formation dans l’un ou l’autre Institut ou Faculté, tels qu’il en existe surtout en France, mais aussi en Belgique et en Suisse1. Read the rest of this entry »

 
 

Étiquettes : , ,

L’ignorance dans les limites de la simple inerrance

Mes lectures m’ont appris que les évangéliques ne confessent leur ignorance qu’à condition que la doctrine de l’inerrance (infos ici) soit saine et sauve. En paraphrasant Augustin, je pourrais dire: Confesse l’inerrance et fais ce que tu veux!

Le principe d’ignorance

Prenons un exemple typique: les contradictions. Dans Comment interpréter la Bible (Emmaüs, 1991), Alfred Kuen explique quoi faire s’il y a des contradictions. La première chose qu’il énonce est Read the rest of this entry »

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

La Bible affirme, les sciences confirment

es doctrines de l’inerrance et de l’inspiration verbale (infos ici) entraînent de fâcheuses conséquences théologiques, mais aussi au niveau de la recherche scientifique. Quand je regarde par exemple les recherches menées par les exégètes sur les origines du Pentateuque; quand les historiens tentent de reconstruire une histoire d’Israël en élaborant des hypothèses explicatives sur ses origines, comparant les données extra-bibliques, tenant compte des apports de l’archéologie, etc., je me demande quelle contribution à ces recherches ont offert et offrent les évangéliques francophones actuellement? Read the rest of this entry »

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Si Adam n’a pas existé…

Dans le prolongement d’un autre article (Adam et Ève ont-ils existé?), j’aimerais proposer la réflexion suivante. En admettant que l’on réponde par la négative à la question posée, comment lire le troisième chapitre de la Genèse? Comment comprendre le récit communément appelé de la « chute » ou du « péché originel »? Doit-on changer notre manière de lire la Bible? Ou bien se résigner à admettre qu’elle est périmée sur certains points et qu’elle n’a plus grand chose à nous dire? Résolument, fermement, je maintiens que, sans rien perdre de son actualité, « la Bible dit vrai »! Voici pourquoi… Read the rest of this entry »

 

Étiquettes : , ,

Éléments de méthodologie pour la rédaction de travaux de niveau universitaire

Aplusieurs reprises, certains professeurs ont exprimé leur consternation face à des travaux d’étudiants (Ba 3 et Master) présentant des défauts de forme en dessous du seuil de tolérance. C’est pourquoi je souhaite proposer à ces étudiants, mais aussi à tous ceux qui sont intéressés, quelques conseils basiques et sans grande prétention pour améliorer la qualité de leurs travaux et ainsi les rendre conformes aux exigences académiques. En fin d’article, je présenterai également quelques notions élémentaires de typographie pour éviter certaines erreurs courantes que l’on retrouve même chez des éditeurs professionnels. Read the rest of this entry »

 
4 Commentaires

Publié par le 15 février 2011 dans z (Divers)

 

Lecture: Au bonheur de vivre. Libres propos d’un mécréant (1)

Paul Danblon reposait quelque part dans ma mémoire. Je l’avais vu et entendu avec intérêt lors d’un entretien avec Edmond Blattchen en novembre 2000, dans l’émission intitulée « Noms de dieux ». J’avais acheté son livre « Au bonheur de vivre », sans me souvenir de ce que j’en ai vraiment fait… C’était il y a une dizaine d’années, avant que je ne devienne chrétien. Il y a peu, j’ai aperçu le livre dans une bouquinerie (quelle aubaine, puisqu’il est épuisé) et me suis de nouveau lancé dans sa lecture. À présent, c’est ma foi qu’il interroge. La vôtre aussi, peut-être. (note: Il n’y a pas encore de suite à ce premier volet.)

* * *

Au bonheur de vivreG E N È S E

E X O D E

L É V I T I Q U E

N O M B R E S

D E U T É R O N O M E

Paul DANBLON, Au bonheur de vivre. Libres propos d’un mécréant, Bruxelles, Complexe, 1999, 216p. (épuisé) « Paul Danblon [est] chimiste, musicien et comédien de formation, [il] a mené pendant 35 ans une carrière de journaliste scientifique à la Radiodiffusion-Télévision belge. […] Témoignant activement d’une attitude de pensée libre, d’ouverture et de tolérance, il figure parmi les fondateurs de la Fête de la Jeunesse laïque et d’Europe Terre d’Humanisme. » (4e de couv.) Paul Danblon est agnostique.

Letdans cette première partie intitulée « Genèse », Paul Danblon narre avec un regard rétrospectif, parfois amusé, la foi de son enfance. Dès ses huit ans, il posera un regard interrogateur sur le catéchisme de la Mère Mathilde (Trinité, conception virginale, péché originel, présence réelle), le « catholicisme strictement sociologique » (p. 12) de ses parents, et certains aspects du catholicisme traditionnel et populaire dans lequel il a baigné: Read the rest of this entry »

 
1 commentaire

Publié par le 13 février 2011 dans Athéisme, Critique de livres

 

Étiquettes : , , , ,

Lecture: The Jesus Legend (2)

Chapitre 2:

« Yahvé incarné »,

Une légende juive?

À quel point le judaïsme

du Ier siècle était ouvert

à l’influence « païenne »?

.

Paul R. EDDY & Gregory A. BOYD, The Jesus Legend. A Case for the Historical Reliability of the Synoptic Jesus Tradition, Grand Rapids (Michigan), Baker Academic, 2007. Aperçu sur Amazon.com.

Le titre résume bien l’enjeu essentiel de ce chapitre, qui est de déterminer l’ampleur et le degré d’hellénisation qu’a subi la Palestine du Ier siècle, plus exactement la Galilée du temps de Jésus.

Les implications de cet enjeu sont faciles à comprendre: Read the rest of this entry »

 

Étiquettes : , , , , , ,